Reste-t-il de « l’espace » pour Myspace ?
  • Jan 2011
  • 1035

Toutes les nouvelles ne sont pas bonnes à entendre dans le monde des réseaux sociaux. C’est le cas pour Myspace, par exemple. Ce qui était le réseau social le plus populaire aux USA, fait maintenant face à une énorme restructuration avec un plan social imminent et même des rumeurs de vente. On s’attend prochainement à ce que Myspace annonce officiellement des mesures extrêmes : le licenciement de la moitié de ses salariés, laissant un personnel stable dans les bureaux américains mais avec une forte réduction pour le personnel des bureaux de Londres, Sydney et Berlin.

Créé en 2002, Myspace est devenu de plus en plus populaire parmi les musiciens et d’autres artistes, qui ont trouvé dans ce réseau social l’espace pour partager leurs productions et étendre leur popularité. Lily Allen et Sean Kingston sont de bons exemples de musiciens qui sont bien connus aujourd’hui et dont la célébrité a en majorité été tirée de Myspace. En juin 2006, Myspace était le réseau social le plus populaire aux USA. Cependant, cela n’a pas duré…

En avril 2008, Myspace était rattrapé par ce qui était déjà son concurrent principal, Facebook. Aujourd’hui, le réseau social créé par Mark Zuckerberg en 2004, est sans aucun doute le roi. Le nombre d’utilisateurs des deux réseaux sociaux semble s’inverser : Myspace qui détenait 108.1 millions de membres en novembre 2009, en comptait 81.5 millions en novembre 2010. L’année passée, Facebook a gagné 150 millions de nouveaux membres pour atteindre maintenant presque 600 millions d’utilisateurs. Et le phénomène ne montre pas pour le moment de ralentissement.

2010 a été une année très difficile pour Myspace. Plusieurs cadres supérieurs ont quitté la société dont parmi eux le PDG Owen Van Natta en février et le coprésident Jason Hirschhorn en juin. Les critiques sur la direction ont augmenté proportionnellement au rythme des pertes. Le réseau social a été sauvé du désastre total grâce à l’expérimentation d’un nouveau webdesign, plaçant au centre la découverte sociale. Cependant cela n’a pas réellement résolu grand chose, selon les utilisateurs. La plupart d’entre eux déclarent que ces changements sont apparus bien trop tardivement. Même la jonction d’un partage de contenu négocié avec Facebook n’a pas semblé raviver suffisamment son auditoire déjà bien affaibli.

Récemment, le site Web All Things Digital a annoncé que Myspace pourrait licencier cette année 50% de sa main-d’œuvre mondiale qui compte environ 1.100 employés. Ces rapports sont basés sur des conversations avec des intéressés de la société, ce qui permettrait de rendre très probable l’information annoncée. Ce ne sera cependant pas la première fois que Myspace diminue son personnel puisqu’en juin 2009, la société a été forcée de licencier 30 % de sa main-d’oeuvre.

Mais ce n’est pas tout ! Des rumeurs circulent dans les médias et elles convergent toutes vers la News Corp, qui a versé 560 millions de $ pour Myspace en 2005. Selon quelques analystes, une introduction en bourse pourrait être faite en 2012. La société News Corporation, est le troisième conglomérat médiatique du monde, prêt à lâcher son investissement et le vendre au plus offrant ? Cependant, étant donné la situation, qui serait dans la position d’acheter Myspace dans le but d’évincer le réseau social de sa décadence actuelle ?
Google, le plus grand concurrent de Facebook aujourd’hui, pourrait être un acheteur potentiel et cela pourrait signifier pour Myspace une chance de s’en sortir…
Pour l’instant, les suppositions et les rumeurs sont tout ce que nous avons. Jusqu’ici, le porte-parole de Myspace Laurie Spindler a décliné tout commentaire !

<strong style= »color: #02dff3; font-size: 14px; »>

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *