Le DIY : nouvelle tendance du e-commerce
  • Nov 2012
  • 2614

Tout le monde connait cette publicité avec Valérie Lemercier et le fameux « c’est moi qui l’ai fait ! »

Il semblerait que ce slogan soit devenu une tendance : le fameux DIY pour Do It Yourself.

Intéressons-nous à ce phénomène d’un peu plus près et sa transposition dans le e-commerce. On avait déjà flairé la tendance hors du web avec notamment l’avènement de cours de cuisine pour particuliers où l’on vous apprend à cuisiner vous même des plats dignes de grands restaurants. Désormais le Do It Yourself se conjugue sur le web.

A travers cette tendance générale, on peut noter deux courants majeurs qui se détachent :

1. Apprenez à faire vous-même notamment avec ChicMaker

2. Vendez ce que vous faites vous-même avec Etsy

1. Chic Maker, le Ikéa du Bijou

Chic Maker c’est en fait la fusion de deux tendances e-commerce, rien que ça, les box mensuelles et le DIY. Pour ceux qui ont hiberné durant l’année 2012, un petit rappel du phénomène des box ici .

Comprenez donc, vous recevez chaque mois votre box ChicMaker avec tout le nécessaire pour réaliser vous-même votre bijou. Pas besoin d’avoir un Bac+5 Couturière pour le réaliser, Chic Maker se veut accessible à tous (toutes !) avec des produits relativement faciles à réaliser.

Basé sur le même business model que les box, qui repose sur un abonnement mensuel à hauteur de 24,90 € par mois (sans engagement),  vous recevez chaque mois votre box dont vous ne connaissez pas le contenu à l’avance ; la recherche du fameux « waaahou effect ». Le contenu : des fournitures, une fiche explicative, et vos mimines pour réaliser votre bracelet du mois.

Derrière ce nouveau concept se cachent Eléonore de Pommereau pour la partie créative et Romain Achard pour le marketing et la communication. Ils ont lancé le site en juillet dernier. Le duo de choc n’a malheureusement pas souhaité nous dévoiler leur nombre d’abonnés actuel, mais on compte déjà  plus de 4 000 fans sur leur page Facebook.

Un bon démarrage seulement quelques mois après leur lancement mais qu’en est-il pour ce qui est des plateformes de mise en relation entre adepte du DIY et acheteurs.

2. Etsy, le supermarché du DIY

Le géant américain de la vente du « produit fait main » s’est implanté en France. Le succès aux États-Unis de ce site qui met en relation acheteurs et vendeurs n’est plus à prouver avec un chiffre d’affaires de 436 millions $ au 1er semestre 2012 (ne recrachez pas votre café il s’agit bien 436 millions de dollars).

Arrivé dans l’hexagone en janvier 2012, il compte aujourd’hui pas moins de 40 000 produits frenchy sur son site.

Ici, pas de box ni de kit mais des créateurs amateurs ou professionnels qui proposent leurs réalisations à la vente.  Le business model est simple 20 cts € par annonce puis 3,5 % de commission sur la vente des créations.

Si en France le marché avait déjà été investi par A Little Market qui propose le même type de service, Etsy se démarque par son intégration des réseaux sociaux sur son site. En effet, il a notamment misé sur Pinterest en intégrant l’Open graph et l’intégration des fonctionnalités de viralité du réseau social sur les fiches produits.

Une stratégie qui s’était révélée payante outre Atlantique puisque 25% du trafic sortant de Pinterest arrivait sur Etsy, rien que ça. Quand on sait que Pinterest est le réseau social plébiscité pour « piner » les prouesses de ses petites mains, on comprend bien l’intérêt  d’une telle stratégie pour Etsy.

La tendance du DIY a donc de beaux jours devant elle et il semblerait que Chic Maker ait soulevé des vocations puisque de nouveaux sites semblent émergés notamment en cette fin d’année avec le lancement de la Creatiz Box ou encore de la DIYbox.

Alors est ce que le Do It Yourself  en 2013 sera « SO 2012 ! » ou « LA tendance » de 2013 ? A suivre…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *